Biodiversité

Protection de la jacinthe de Rome

 
 
Protection de la jacinthe de Rome

Dans le cadre de la mise en œuvre de politiques publiques liées à la protection de l’environnement, la Stratégie nationale des aires protégées 2030 (SNAP) ambitionne de protéger 30 % des espaces naturels nationaux d'ici 2030, dont 10 % en protection renforcée. Actuellement, seulement 1,8 % de ces espaces sont sous protection forte.

L’arrêté préfectoral de protection de biotope (APPB) est le seul outil en faveur de la biodiversité pour lequel le Préfet est compétent. Il s’applique sur des espaces dont les milieux naturels abritent des espèces protégées au titre des articles L. 411-1 et L. 411-2 du code de l'environnement. La prise d’un tel arrêté permettra d’intégrer des espaces en protection forte dans le cadre de la SNAP.

A la différence des réserves naturelles disposant d’un plan de gestion, ou des sites Natura 2000 disposant d’un document d’objectifs visant à mettre en œuvre des mesures de protection ou de restauration, l’APPB n’est pas un outil de gestion des milieux. Les mesures inscrites dans l’arrêté ne peuvent qu’interdire ou réglementer des activités. C’est un outil efficace contre l’érosion de la biodiversité dont la mise en place apparaît simple contrairement à d’autres outils.

Par conséquent, un premier APPB est en cours d’élaboration sur le département du Gers concernant la Jacinthe de Rome (Bellevalia romana) sur la commune de l’Isle Jourdain. Cette espèce protégée est une plante à bulbe de la famille des Hyacinthaceae. Plantes inféodées à des milieux humides, présentes dans l’ex Midi-Pyrénées, elle fleurit entre avril-mai mais à un faible pouvoir colonisateur.

La Jacinthe de Rome bénéficie du statut d’espèce protégée à l’échelle nationale (article 1 de l’arrêté du 20 janvier 1982). L’espèce est « quasi menacée » en France, elle est sous la pression des menaces qui font disparaître les prairies humides. C’est pourquoi l’APPB prévoit l’encadrement et la limitation des menaces pesant sur l’espèce et son milieu : retournement des prairies, déprise agricole, activités de loisir, urbanisation ...

La zone humide de l’Isle-Jourdain présente de belles populations de Jacinthe de Rome. Dans le cadre de la cellule d’assistance technique aux zones humides (CATZH) et du plan régional d’actions en faveur de la Jacinthe de Rome (Bellevalia romana) et la mise en œuvre de mesures agri-environnementales et climatiques (MAEC) sur le secteur de la zone humide, les populations sont bien connues et suivi par l’ADASEA du Gers, accompagnée du Conservatoire Botanique National des Pyrénées Midi Pyrénées.

Conformément à la réglementation, le projet d’arrêté a été discuté avec certains partenaires et tiers, notamment les propriétaires des parcelles dans l’emprise de l’arrêté. Des exploitants agricoles ainsi que la commune de l’Isle-Jourdain sont donc concernés. Une concertation de ces acteurs a eu lieu au printemps. Ce projet d’APPB a été aussi proposé pour avis à différentes instances et partenaires : Mairie, Chambre d’Agriculture, Centre Régional de la Propriété Forestière, CDNPSCommission départementale de la nature, des paysages et des sites, CSRPN, ….