Qualité de l'air intérieur

 
 
La question de la qualité de l'air intérieur est une préoccupation majeure de santé publique.

Nous passons la plus grande partie de notre temps dans un espace clos, c’est pourquoi il faut être attentif à la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments. Outre les polluants apportés par l’extérieur, de nombreuses substances peuvent être émises à l’intérieur des locaux, notamment par les matériaux de construction, d’ameublement et de décoration, les colles, les appareils à combustion, les animaux et les diverses activités humaines (tabagisme, activités de cuisine, d’entretien et de bricolage, bureautique, etc.). Ces polluants peuvent avoir des effets sanitaires divers tels que : asthme, allergies respiratoires, irritation du nez et des voies respiratoires, et certaines substance avoir un effet cancérigène.

Qualité de l'air intérieur

ATTENTION : l'obligation de mesurer la QAI (Qualité de l'Air Intérieur) dans les ERP recevant des enfants n'est pas supprimée.

- les échéances fixées au 1er janvier 2015 pour l'obligation de mesurer la QAI dans les ERP recevant des enfants sont repoussées au 1er janvier 2018 ;

- cette obligation est supprimée pour les établissements dont les gestionnaires auront mis en place des dispositions particulières de prévention de la qualité de l’air définies dans un guide de bonnes pratiques (guide ci-joint) ;

- suppression de l’obligation d’accréditation pour les organismes chargés de procéder à l’évaluation des systèmes d’aération ;

- obligation de faire des mesures de taux de perchloréthylène pour les ERP recevant des enfants contigus à un pressing (rappel : interdiction progressive de l'utilisation du perchloréthylène dans les pressings - cancérogène).

> Guide pratique pour une meilleure qualité de l'air dans les lieux accueillant des enfants - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 4,76 Mb