La Lettre de l'Etat

Lettre de l'Etat N°53

 
 
  • Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS)

La tempête Klaus de 2009 et les inondations dévastatrices et de plus en plus fréquentes qui surviennent en France rappellent aux populations la nécessité impérieuse d'apprendre à se préserver des dangers naturels et en premier lieu de les identifier comme tels.

C'est pourquoi, la loi de modernisation de la sécurité civile, dès 2004, a instauré l'obligation pour les communes soumises à un risque, qu'il soit d'origine naturelle ou technologique, de disposer d'un plan communal de sauvegarde.

Il s'agit pour les collectivités de se doter d'un outil pratique, recensant en premier lieu les risques auxquels elles sont exposées, et présentant les moyens, tant humains que techniques, pour y faire face du mieux possible.

En cas de crise, le maître mot est l'anticipation ; il convient donc de s'y préparer pour éviter toute improvisation et toute action contre-productive susceptible d'aggraver la situation.

En vertu de ses pouvoirs de police, le maire est le premier acteur de la prévention et le pivot local de la gestion de crise. A cet égard, il est responsable de la transmission de l'alerte et de l'information de la population, de l'organisation des premiers secours, des évacuations préventives par exemple, et de l'accueil des sinistrés.

Le Plan Communal de Sauvegarde comprend toutes ces phases à des degrés divers de la crise et aide le maire à agir avec la sérénité nécessaire pour l'occasion, en concertation avec les services de secours, les forces de l'ordre, mais aussi le préfet auquel il passe la main, lorsque la situation l'exige et dépasse le territoire communal.

Pour être efficace, le Plan communal de Sauvegarde doit obéir à trois principes majeurs :

  • il doit être adapté à la taille et aux moyens de la commune ;
  • c'est le bon sens qui doit prévaloir, à chaque étape de son élaboration par l'équipe municipale ;
  • le PCS doit agir comme un guide opérationnel permettant de connaître à l'avance "qui va faire quoi, et comment".

Depuis 2010, le Gers a engagé une démarche de réalisation des Plans Communaux de Sauvegarde auprès des 117 communes soumises à obligation, en raison notamment du risque Inondation. Parmi ces communes, au 31 octobre 2013, 88 ont réalisé leur plan communal de sauvegarde.

Certaines ont en outre participé, sous l'égide de la Délégation Militaire Départementale et de l'Association des Maires du Gers, à des exercices de sécurité civile, avec la mobilisation volontaire et très impliquée de la population, sensibilisée à la notion de risque. Le prochain exercice aura lieu le 2 décembre 2013.

Consultez sur l'Internet Départemental de l'Etat, la rubrique consacrée au Plan Communal de Sauvegarde  .

PCS