La Lettre de l'Etat

Lettre de l'Etat N°133

 
 
  • A partir du 1er juillet 2015, les conducteurs novices ne peuvent plus boire d'alcool avant de conduire

A compter du 1er juillet 2015, la limite d’alcool autorisée en conduisant passe de 0,5 g/l à 0,2 g/l d’alcool dans le sang pour tous les titulaires d’un permis probatoire ou les conducteurs en apprentissage.

Cette mesure concerne tous les nouveaux candidats reçus à l’examen du permis de conduire, y compris ceux qui le repassent après avoir perdu leurs 12 points ou après annulation.

Le permis probatoire est d’une durée de trois ans après la date d’obtention du permis de conduire et deux ans si ce permis a été obtenu dans le cadre de la conduite accompagnée (AAC).

Tout détenteur d’un permis probatoire qui contreviendra à cette règle sera passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 6 points.

Ainsi, les usagers en possession d’un permis de conduire depuis moins d’un an (crédité de 6 points), le perdront automatiquement s’ils conduisent avec plus de 0,2 g/l d’alcool. Ils devront donc repasser les épreuves théorique et pratique s’ils souhaitent à nouveau conduire.

Pour des raisons d’équité, le choix de « 0,2 g/l » a été privilégié au 0 g/l pour tenir compte de l’ingestion d’aliments ou de médicaments pouvant contenir des traces d’alcool. Cependant, cette limite peut être dépassée dès le premier verre d’alcool, et le message de cette réforme aux conducteurs novices est clair : 0,2 g/L = 0 verre d’alcool, pas une seule goutte d’alcool avant de conduire .

À travers cette mesure forte, le gouvernement s’attaque directement aux ravages de l’alcool au volant chez les conducteurs novices, une population majoritairement jeune et impliquée dans ¼ des accidents mortels sur la route.

Alcool

Retrouvez les services de l’État dans le Gers sur Facebook   ---  Suivez les services de l’État sur Twitter