Evénements

Echanges avec les marcheuses et les conseillers citoyens du Grand Garros à Auch

 
 
Echanges avec les marcheuses et les conseillers citoyens du Grand Garros à Auch

Suite aux événements qui se sont produits dans le quartier du Grand Garros au mois de septembre dernier, Catherine Séguin, préfète du Gers, a reçu le 8 octobre, à leur demande une délégation du collectif des « marcheuses » et de conseillers citoyens du Grand Garros à Auch.

Ont participé également à cette rencontre : Christian Laprébende, maire d’Auch, les représentants des services de sécurité (police nationale, gendarmerie, SDISService départemental d'incendie et de secours), les services départementaux de l’éducation nationale et les services de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations.

 

Les « marcheuses » et conseillers citoyens ont pu s’exprimer librement sur leur désarroi et leurs inquiétudes face aux événements vécus.

 

La préfète a rappelé le plein et constant engagement de l’Etat à rétablir l’ordre et garantir la sécurité et la tranquillité publique pour tous nos concitoyens, et pour l’ensemble des Auscitains impactés par les violences urbaines qui se sont produites durant les nuits du 13, 14, et les exactions perpétrées les 17, 21 et 22 septembre.

 

Face aux inquiétudes exprimées, elle a rappelé le dispositif mis en oeuvre avec l’ensemble des services de l’Etat et les services municipaux depuis le début des troubles.

 

La préfète a rappelé que pour faire face à ces événements intolérables sur la ville d’Auch, le dispositif de sécurité de la police nationale a été systématiquement renforcé par des effectifs de la gendarmerie, des unités spécialisées ou encore par des forces mobiles. Ce déploiement exceptionnel sera maintenu autant que nécessaire pour assurer la sécurité et la protection de la population.

 

Quelques jours avant le début des violences, l’Etat avait une nouvelle fois montré son engagement aux côtés des habitants du Grand Garros en signant une convention permettant de finaliser la rénovation urbaine du quartier, opération majeure du dispositif « Politique de la Ville ». 

 

Ce dernier a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des habitants en agissant directement sur la rénovation urbaine, l’amélioration du cadre de vie et l’emploi.

 

Le volet sécurité en est également une composante essentielle, qui se traduit par un plan d’actions associant l’ensemble des acteurs : l’Etat, les collectivités et les habitants à travers notamment le collectif des marcheuses et le conseil citoyen (cellule de sécurité, présence des forces de l’ordre aux événements du quartier, participation commune à des groupes de travail…).