De quoi parle-t-on ?

 
 

Index d'articles

  1. Edito
  2. De quoi parle-t-on ?
  3. L’ampleur du phénomène
  4. Les formes de violence
  5. Comprendre le fonctionnement de la violence
  6. Les répercussions des violences conjugales
  7. Le rôle des professionnel.le.s
  8. Structures et dispositifs
  9. Dispositifs dédiés - VICTIMES
  10. Dispositifs dédiés - ENFANTS
  11. Dispositifs dédiés - AUTEURS
  12. Numéros d’urgence
  13. Autres formes de violences
  14. Modèles d’attestation & certificats médicaux
  15. Bibliographies, guides, outils d'apprentissage
  16. Remerciements
  17. Téléchargement du guide au format PDF
  18. Consultez sous forme de livre

Les violences au sein du couple se définissent comme un processus au cours duquel un partenaire adopte à l’encontre de l’autre des comportements agressifs, violents et destructeurs.

Les violences au sein du couple se caractérisent par des situations où les faits de violences (agressions physiques, sexuelles, verbales, psychologiques, économiques) sont à la fois récurrents et souvent cumulatifs. Ils s’aggravent et s’accélèrent dans le temps et sont inscrits dans un rapport de force asymétrique (dominant/dominé) et figé. Ces violences s’exercent dans un cadre d’isolement, d’emprise et de négation de l’altérité. Elles apparaissent aussi bien pendant la vie commune, au moment de la séparation, comme après la séparation. Elles peuvent survenir au moment de la grossesse ou à la naissance d’un enfant.

Elles trouvent leurs racines dans les relations inégalitaires entre les femmes et les hommes qui existent dans les différents domaines de la vie sociale (famille, travail, politique …), dans le passé de violences de l’agresseur ou de la victime et touchent tous les milieux sociaux sans exception.

Elles diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s’opposent en mettant en scène une réciprocité des interactions. Le conflit constitue un mode relationnel susceptible d’entraîner du changement à la différence des situations de violences qui traduisent un rapport de domination et de prise de pouvoir de l’auteur sur la victime. Par ses propos et comportements, l’auteur veut contrôler et détruire sa ou son partenaire. Comprendre la différence entre conflit et violence est essentiel car le type de réponses diffère.

Ces violences créent pour toutes les victimes, adultes comme enfants, un climat permanent de peur, de tension et de culpabilité. Les conséquences sont désastreuses pour la victime, pour les enfants qu’ils soient témoins directs ou non de ces violences, dans l’immédiat comme à long terme.

Elles ne se conjuguent pas à deux, mais à trois et voire plus :

  • l’agresseur
  • la victime directe
  • les victimes indirectes : les enfants
  • les tiers: les professionnel.le.s, la famille, les voisin.e.s…

Un tiers qui ne se positionne pas par rapport à ces violences se range automatiquement du côté de l’agresseur. Il renvoie un message d’impunité à l'agresseur, mais aussi de banalisation et de non réponse à la victime.

Outil de repérage : roue de l'inégalité

Création d'un climat de peur et de tension

  • Effrayer la victime par des regards, actes, gestes, cris
  • Casser des objets, détruire ce qui lui appartient, forcer les portes, frapper les murs
  • Maltraiter l’animal de maison, conduire dangereusement
  • Brandir une arme

Utilisation des enfants

  • Culpabiliser la victime à propos des enfants
  • Utiliser le droit de visite pour la harceler, contrôler sa vie
  • Menacer de lui enlever les enfants, les lui enlever
  • Menacer de la dénoncer à l’aide sociale à l’enfance
  • Instrumentaliser les enfants, frapper les enfants

Recours aux violences économiques et administratives

  • Interdire à la victime d’obtenir ou de conserver un emploi
  • Contrôler les dépenses, les moyens de paiement
  • Confisquer ses ressources, l’obliger à demander de l’argent
  • Interdire à l’autre d’avoir un compte bancaire
  • Lui prendre son argent : salaire, CAF...
  • Lui interdire l’accès aux informations financières de la famille
  • Confisquer ses papiers

Minimisation et négation des violences

  • Minimiser les violences et accorder peu d’importance aux préoccupations de la victime
  • Nier l’existence des violences
  • Ne pas se sentir responsable de la violence
  • Inverser la culpabilité (dire que c’est sa faute)
  • Mettre sur le compte de la jalousie les comportements violents

Recours à la violence verbale et psychologique

  • Rabaisser constamment la victime
  • L’insulter, l’humilier, la dénigrer, la dévaloriser, lui cracher dessus
  • Lui faire perdre l’estime d’elle-même
  • Lui faire croire qu’elle est folle, la culpabiliser
  • La menacer de lui faire du mal, de la quitter, de se suicider
  • Prendre toutes les décisions importantes, la chosifier

Recours à la violence physique

  • Bousculer, mordre, griffer
  • Blesser, porter des coups avec ou sans objet
  • Brûler, étrangler, étouffer
  • Traîner à terre, tirer par les cheveux

Recours aux violences sexuelles

  • Contrôle de la sexualité
  • Contrôle de la fertilité (IVG, contraception obligées ou refusées)
  • Agresser sexuellement, viol conjugal, pratiques imposées
  • Imposer des rapports sexuels devant d’autres personnes, avec d’autres personnes

Recours à l’isolement

  • Surveiller la victime : qui elle voit, ce qu’elle fait, à qui elle parle, ce qu’elle lit, où elle va
  • Limiter sa participation aux activités extérieures, l’empêcher de travailler, de sortir
  • Lui interdire de conduire, lui couper le téléphone
  • La séquestrer, l’enfermer
  • Lui interdire de fréquenter des ami.e.s, la famille

Outil de repérage : roue de l'égalité

Consentement mutuel sur la sexualité

  • Avoir des rapports sexuels consentis
  • Respecter les désirs de l’autre dans les pratiques sexuelles
  • Respecter les décisions et choix de méthodes contraceptives
  • Respecter les décisions et choix des méthodes abortives

Négociation

  • Rechercher des résolutions de conflit mutuellement satisfaisantes
  • Accepter de changer d’avis
  • Être prêt.e à faire des compromis

Partenariat économique

  • Prendre les décisions financières ensemble
  • Favoriser l’autonomie financière de chacun.e

Partage des responsabilités

  • Se mettre d’accord sur une distribution équitable des tâches
  • Prendre les décisions familiales ensemble

Comportement non menaçant

  • Parler et agir de sorte que l’autre se sente en sécurité pour s’exprimer et accomplir des choses
  • Pouvoir communiquer sans crainte ses opinions, ses idées, ses émotions...
  • Ne pas s’énerver, ne pas crier, savoir écouter l’autre
  • Régler les conflits par le langage et la négociation

Respect de l’autre

  • Accepter que l’autre ait des opinions, des envies, des désirs, différents
  • Respecter son droit et/ou son envie d’avoir ses activités propres
  • Respecter son droit et/ou son envie de sortir seul.e ou avec ses ami.e.s, etc.

Responsabilisation

  • Reconnaître ses torts
  • Favoriser la communication

Parentalité responsable

  • Partager les responsabilités parentales
  • Etre un modèle non violent positif pour les enfants