Eclairage nocturne

 
Eclairage nocturne

Depuis le 1er juillet, les bureaux, commerces et bâtiments sont invités à éteindre les éclairages inutiles la nuit de 1h à 7h du matin.
 
 Cette mesure simple permettra d'économiser l'équivalent de la consommation annuelle d'électricité de 750 000 ménages, d'éviter l'émission de 250 000 tonnes de CO2 et de réaliser une économie de 200 millions d'euros. Elle contribue aussi à la préservation de la biodiversité en évitant des pollutions lumineuses inutiles. La mise en œuvre de cet arrêté du 25 janvier 2013 fait de la France l’un des pionniers en Europe dans ce domaine.

La circulaire du 5 juin 2013 précise les modalités d'application de l'arrêté du 25 janvier 2013 relatif à l’éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels, dont l'objectif est de limiter les les consommations d'énergie et les nuisances lumineuses.
 Concrètement, la nouvelle mesure, est :

- simple : il suffit d’éteindre en sortant ou de programmer l’extinction automatiquement ;

- immédiatement effective : elle s’applique dès le 1er juillet ;

- efficace : cela représente une économie d’environ 200 millions d’euros et évite le rejet de 250 000 tonnes de CO2 chaque année ;

- obligatoire : des contrôles seront effectués par les maires et les préfets. Chaque infraction expose l’exploitant à une amende de 750 euros.

En pratique :

- les vitrines des magasins de commerce ou d’exposition doivent être éteintes entre 1 h et 7 h du matin, ou une heure après la fermeture lorsque l’activité se poursuit après 1 h ;

- les éclairage intérieurs des locaux professionnels doivent être éteints une heure après la fin de l’occupation des locaux ;

- les façades des bâtiments doivent seulement être éclairées à compter du coucher du soleil et au plus tard jusqu’à 1 h du matin.

Certaines dérogations sont prévues, notamment pendant les périodes de fêtes et lors d’événements exceptionnels à caractère local définis par arrêté préfectoral.