8 mars 2021

 
 
8 mars 2021

Journée internationale des droits des femmes

Signature de la convention – Santé - Justice - sécurité- social avec le centre hospitalier de Condom.

convention

L’hôpital de Condom renforce son engagement dans la lutte contre les violences conjugales au travers de la signature de la convention santé - sécurité – justice- social, qui définit les principes de collaboration entre les services de santé, les forces intérieures de sécurité, les autorités judiciaires et les services sociaux, en matière de prévention de lutte contre les violences intrafamiliales et de coordination des actions.

Cette convention permet notamment à des victimes de violences conjugales et intrafamiliales, essentiellement des femmes, d’être prise en charge et de pouvoir être accompagnées dans le dépôt de plainte lors de la consultation à l'hôpital.

Concrètement cette convention c’est :

  •  permettre l'intervention des services de police et de gendarmerie sur les sites des établissements de santé,
  •  permettre l'exécution des actes de police judiciaire au sein des établissements hospitaliers, notamment lorsqu’ils existent dans les services d'accueil d'urgences,
  •  organiser des formations au profit de l’ensemble des personnels concernés,
  •  organiser la coopération des personnels hospitaliers à l’activité des services de police ou de gendarmerie et les inscrire dans la chaîne de l’accompagnement des victimes.

Cette convention actionne et renforce le partenariat entre les structures signataires afin d’aider et accompagner les femmes et leurs enfants

Sont adjointes à cette convention des fiches permettant de décliner de manière opérationnelle les conduites à tenir, pour chacune des parties, dans des situations identifiées comme particulièrement fréquentes, problématiques et/ou nécessitant une coordination particulièrement importante.

Au-delà de son caractère pratique, elle a pour but d’aider tous les personnels qui travaillent en milieu de santé à s’approprier pleinement cette thématique.


Lancement de l’opération des supports d’information « pochettes emballages pains »

Dans le Gers, il est fait constat d'une augmentation de 30% du nombre de dépôt de plaintes et d'interventions des forces de l'ordre en matières de violences conjugales et intrafamiliales.

Toutefois, le nombre de victimes ne reflète pas la réalité des faits, de nombreuses femmes n'osant pas en parler et/ou n'ayant pas connaissance des dispositifs de prise en charge existants. Ce déficit d'information et la difficulté d'accès à celle-ci renforcent l'isolement des victimes dans un territoire rural comme le Gers. Il s’agira, grâce à ces pochettes de pain, de porter l'attention du public sur un phénomène de grande ampleur sur notre territoire, de libérer la parole sur les violences conjugales et intrafamiliales.

Véritable outil d’information, elles permettent la diffusion de tous les contacts et numéros nationaux et locaux permettant aux victimes de se signaler, de s’informer ou de témoigner.

Les pochettes de pain ont été choisies comme support de communication pour leur facilité à entrer dans le quotidien de tous les foyers, permettant ainsi de toucher et sensibiliser un très large public.

Cet outil d’information qui a  déjà été conduit en 2020, a été couplé avec la distribution de pochettes d’emballage des médicaments délivrés par l’ensemble des pharmacies du département.

Le syndicat des artisans boulangers présidé par M. Gérard LOUBET, se mobilise afin de lutter contre les violences conjugales. 80 000 pochettes à pains seront distribuées par 142 boulangers et boulangères du Gers. Sur ces pochettes figurent les numéros d'appel d'urgence dont le 3919 et les numéros gersois utiles destinés aux femmes victimes de violences mais également à toutes personnes témoins de tels faits afin qu'elles puissent les signaler et permettre une prise en compte immédiate de la situation.

pochettes