Cérémonie d'accueil et de remise de décrets de naturalisation

 
 
Cérémonie d'accueil et de remise de décrets de naturalisation

 Discours de Xavier Brunetière, préfet du Gers, à l'occasion de la cérémonie du 12 juillet 2022

- seul le prononcé fait foi -

Messieurs les parlementaires,

Mesdames et Messieurs les maires et élus municipaux,

Mesdames et Messieurs,

Mes chers compatriotes,

 

Je suis très honoré et très heureux de vous accueillir ici à la préfecture, dans la maison de la République, pour cette remise solennelle du décret qui symbolise votre entrée dans la nationalité et la citoyenneté françaises, et, pour nombre d’entre vous, qui symbolise aussi votre entrée dans la citoyenneté européenne.

Ce moment est important pour chacune et chacun d’entre vous mais aussi pour notre pays, la France, puisqu’il marque le choix que vous avez fait de rejoindre notre communauté nationale et qu’il marque aussi la reconnaissance par la République de votre droit et de votre capacité à être Français.

Ce moment, ce moment solennel, nous l’avons attendu. Vous qui êtes désormais Français, vous l’avez attendu parce que la démarche est longue et exigeante. L'acquisition de la nationalité française est l'aboutissement d'un parcours d’intégration qui est jalonné par votre arrivée sur le sol français, d’abord pour y trouver quelque chose : un refuge, une protection, une famille, une culture et souvent un destin.

Nous aussi, élus et agents de l’État, nous avons attendu ce moment solennel. Car nous sommes attachés, collectivement, à marquer d’une pierre blanche ce point de passage, cette entrée dans la communauté des citoyens français. Je veux saluer et remercier les maires et élus de vos communes respectives, qui ont bien voulu s’associer à cette cérémonie et, par leur présence, en rehausser la solennité. La commune, c’est le lieu quotidien de notre démocratie, c’est le lieu des élections, c’est aussi le lieu des engagements. Je veux aussi saluer les agents de l’État qui vous ont accompagné jusqu’à aujourd’hui.

Ce moment est aussi solennel en raison de la période de l’année où il intervient. Nous sommes en effet à la veille de notre fête nationale, le 14 juillet. Une fête aux significations multiples : le souvenir de la Révolution Française, avec la prise de la Bastille en 1789 mais surtout, ce qui est réellement commémoré en ce 14 juillet, la fête de la Fédération de 1790, qui scelle l’unité nationale à la lumière de la Constitution, et l’instauration de la fête nationale, 90 ans plus tard, en 1880, aux premiers jours de la Troisième République. Une fête également aux allures militaires et aux traits populaires, qu’elle revêtait dès 1790 : un défilé, des rassemblements populaires sous forme de banquet ou de bal.

*

*   *

Aujourd'hui, vous êtes 55 à avoir choisi de nous rejoindre, 33 femmes et 22 hommes, avec vos personnalités et vos parcours. Vos origines sont multiples : Afrique (Cameroun, Sénégal, Togo, Côte d’Ivoire), Maghreb (Maroc, Tunisie, Algérie, Liban) Caucase, Europe (Belgique, Italie, pays d’Europe de l’Est, Royaume-Uni), mais aussi du continent américain.

Vous représentez 24 nationalités, profondément différents par vos histoires mais partageant une même envie déterminée d’accéder à la nationalité française.

Notre pays s’est toujours enorgueilli de sa tradition d‘accueil et parmi ceux qui ont fait la France, beaucoup avaient des origines étrangères. C’est une chance pour notre pays, vous êtes une chance, encore plus dans un monde globalisé où il est nécessaire sinon urgent de maintenir le dialogue.

Vous qui perpétuez cette tradition en acquérant la citoyenneté française, vous choisissez d’assumer la grande responsabilité de respecter, de partager et de faire vivre ses principes et ses traditions. Depuis de nombreuses années, vous mettez vos métiers, vos savoir-faire, vos talents ou votre enthousiasme au service de notre pays et éduquez vos enfants à en faire autant.

C’est pourquoi, en ma qualité de représentant de l’État, je vous assure de l’accueil fraternel que la République témoigne à celles et ceux qui la rejoignent.

*

*   *

Devenir français c’est un acte fondamental. Vous avez choisi de devenir français : c’est une belle et grande décision, une décision qui vous engage, vous et vos enfants et ceux qui suivront, car elle témoigne d’une volonté, d’un choix de rejoindre notre communauté nationale en adhérant à tout ce qu’elle représente et tout ce qui l’a faite.

C’est aussi un honneur, celui d’appartenir à une grande nation porteuse de valeurs fortes, ambitieuse pour l’Europe et ouverte au monde, nourrie par un long passé.

En devenant français, vous marquez votre adhésion aux principes fondamentaux de notre communauté politique, de notre Nation et de notre Etat : la liberté, l’égalité et la fraternité rassemblées dans une même devise de la République.

Ces principes ne sont pas inscrits de tout temps dans l’histoire de la France. Et la France leur fut parfois infidèle. C’est pourquoi nous commémorons aussi les temps sombres et tragiques de notre histoire, en les regardant avec douleur mais aussi avec souci de vérité. Ces principes ont été conquis tout au long de notre histoire : 1789 avec l'abolition des privilèges et la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, 1848, celle de l’esclavage et de l’adoption du suffrage universel, 1901, la liberté d'association, 1905, la laïcité, 1944, la libération avec la sécurité sociale et le droit de vote des femmes.

La liberté, valeur forte de la France, est d’abord reconnue comme personnelle et individuelle. Dès lors, elle s’exerce dans le respect des autres et de leur propre liberté.

L’égalité est au cœur du pacte républicain, elle constitue un principe qui nous est cher et que la loi protège en condamnant les discriminations liées au sexe, à la race ou à la religion, en son nom.

La fraternité, enfin, est ancrée dans notre conception de la solidarité nationale car ensemble nous sommes plus forts, notre République également.

La devise de la République porte la clé de voûte de notre vie collective, de notre vivre ensemble, dont découlent certains principes centraux comme la continuité et la neutralité des services publics ou encore la laïcité.

La devise de la République porte aussi une aspiration constante à l’émancipation. Cette aspiration se traduit par exemple dans la lutte contre ce qui peut nuire à notre vie en société par ce qui la fractionne : c’est le sens de la vigilance que nous devons exercer collectivement contre toutes les formes de séparatisme, qui visent à isoler des groupes de femmes et d’hommes de notre société.

Nous pourrions parler d’autres principes qui sont au cœur de notre République et qui sont inscrits dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et dans notre Constitution. Parlant de la Constitution de la Cinquième République, notre République, il y a bien sûr les principes qui gouvernent notre régime politique et en garantissent le caractère démocratique : l’État de droit, la séparation des pouvoirs entre l’exécutif, le législatif et le judiciaire, le suffrage universel, la nature décentralisée de notre République,…

*

*   *

Mais devenir français, c’est aussi être soumis aux mêmes devoirs que tous les Français, et c’est l’accepter en se soumettant volontairement à la loi commune : c’est ce respect par tous de la loi commune qui permet à chacun de vivre en paix.

Devenir français, c’est aussi s’intégrer pleinement à la communauté nationale, accepter ses règles et son histoire, et parler correctement notre langue, le Français, porte d’accès à une pensée et une littérature majeures, langue aussi que nous partageons avec nombre de pays au sein de la francophonie...

En devenant Français, vous partagez avec l’ensemble de la nation, son héritage historique, culturel, politique et social. Et vous vous engagez à protéger les principes qui régissent notre vivre ensemble, à servir le pays de multiples façons et à le défendre face aux menaces auxquelles nous sommes confrontés.

*

*   *

Si cette cérémonie est importante pour vous, elle l’est également pour la France, car notre nation va s’enrichir de vos forces, de votre culture et de vos expériences personnelles.

Mesdames, Messieurs, l’acquisition de la nationalité française est un acte solennel. C'est aussi pour nous tous, un moment de joie mêlé de gravité.

Bienvenue à toutes et tous dans notre République. Soyez heureux et fiers d’être Français !

*

*   *

Et maintenant, avant de procéder à la remise symbolique des livrets d’accueil avec les représentants des communes où vous résidez, je vous invite à regarder le film « Devenir Français » qui a été spécialement réalisé pour vous à l’occasion de cette cérémonie.

 

Diffusion du film

Remise des livrets 

 

*

Notre Nation a un drapeau et un hymne : je vous invite maintenant à vous lever afin que nous chantions ensemble la Marseillaise.

 

chant