COVID-19 : Point sur la situation dans le Gers

Vaccination : Ouverture d’un Centre de Grande Capacité à la salle du Mouzon à Auch

 
 
Vaccination : Ouverture d’un Centre de Grande Capacité à la salle du Mouzon

Grace à la mobilisation collective des collectivités, des professionnels de santé, des sapeurs-pompiers et des services de l’État, la campagne de vaccination a permis de vacciner plus de 3 millions de Français en janvier et février. Dans le Gers, au 28 mars, ce sont 24 530 gersois et gersoises qui ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 15,8 % des personnes majeures du département.

La campagne de vaccination entre désormais dans une nouvelle phase. L’autorisation de nouveaux vaccins et le renforcement des capacités de production des laboratoires conduisent à une forte augmentation des approvisionnements en vaccins.

Dans le Gers, les allocations hebdomadaires pour le vaccin Pfizer-Bio vont passer de 2300 en moyenne en février-mars à 8200 doses en avril-mai et au-delà en juin.

La mobilisation déjà importante des médecins et des infirmiers s’est élargie à d’autres professionnels de santé : pharmaciens, sages-femmes, infirmiers, étudiants en médecine et aux sapeurs-pompiers, tous étant appelés à venir conforter les équipes des centres de vaccination.

Pour répondre aux objectifs de montée en charge, un Centre de Grande Capacité (CGC) ouvrira le 1er avril au public, dans le Gers, à la salle du Mouzon à Auch. Organisé en bonne coordination logistique entre les services techniques de la commune, le Grand Auch et le SDIS32, il réunit une équipe de 30 personnes qui se relayera sur la journée.

Le CGC du Mouzon sera ouvert les mardi, jeudi chaque semaine, puis les mardi, jeudi et samedi dès le 20 avril.

Sa capacité hebdomadaire sera de 1200 à 1800 nouveaux rendez-vous chaque semaine.

900 et jusqu’à 1200 personnes seront accueillies chaque jour d’ouverture. Les horaires seront progressivement élargis en amplitude pour accueillir les personnes actives.

L’ouverture du Mouzon a plusieurs objectifs :

  • contribuer massivement à l’augmentation de la vaccination à l’attention des cibles prioritaires (personnes âgées de plus de 70 ans, personnes vulnérables)
  • absorber une part importante des approvisionnements hebdomadaires
  • répondre à la forte demande auscitaine.

 

L’opération du 30 mars 2021 vise à tester le dispositif avant son ouverture au public, jeudi 1er avril.

216 sapeurs-pompiers, gendarmes et policiers, tous éligibles selon les critères nationaux, sont volontaires. Leur participation permettra d’ajuster en direct l’organisation du Centre de Grande Capacité du Mouzon, tout en veillant au strict respect des mesures barrières.

RAPPELS :

La stratégie départementale de montée en charge consiste, par ailleurs, en d’autres étapes :

  • augmenter globalement le nombre de rendez-vous d’une file de vaccination de 120 à 150.
  • pérenniser les centres principaux (Mirande, Fleurance, Nogaro, Condom, Samatan) et à les faire monter en capacité de vaccination : ils assureront chacun 450 nouveaux rendez-vous dès la semaine du 5 avril (3 files de vaccination), ainsi que les rappels vaccinaux du mois de mars.
  • conforter les 6 centres en renfort de premier niveau (Masseube, Lectoure, Riscle, Eauze, L’Isle Jourdain et Vic-Fezensac) qui assureront, désormais chaque semaine, 300 nouveaux rendez-vous (2 files de vaccination)
  • soutenir les autres canaux de vaccination que sont : la médecine du travail, la vaccination des professionnels de santé en établissements de santé, le Vaccibus pour les plus vulnérables (GIRGroupe d'intervention régional 1 et 2).

La plateforme d’appels 0 800 72 32 32 est ouverte de 9h00 à 17h30 pour les rendez-vous de la première quinzaine du mois d’avril.

Les personnes de plus de 70 ans demeurent prioritaires pour un rendez-vous via la plateforme d’appels. Les personnes de 50 à 69 ans présentant des comorbidités peuvent contacter leur médecin traitant qui pourra transmettre la demande de rendez-vous auprès d’un des médecins référents des centres de vaccination.

 

Le principe de « marche en avant »

Il s’agit d’organiser le parcours vaccinal sans croisement des flux, en limitant les surfaces de circulation et les effets de couloir. On « avance » progressivement, d’étape en étape :

  • Accueil : vérification du rendez-vous. Pré-remplissage du questionnaire qui vise à vérifier les éventuelles contre-indications.
  • Visite pré-vaccinale auprès d’un médecin ou d’un professionnel de santé habilité à prescrire le vaccin (pharmacien, infirmier, médecin du SDISService départemental d'incendie et de secours)
  • injection : dans un box préservant la visibilité de l’acte vaccinal, un infirmier ou un professionnel habilité à injecter (sapeur-pompier, sage-femme, étudiant en médecine..) réalise le vaccin.
  • Zone d’attente : pendant 15 minutes, sous la surveillance d’un secouriste, le patient attend de pouvoir quitter le centre de vaccination

La logistique pour accueillir plus de 900 personnes dans la journée, demande de la rigueur. Sont mis en place :

  • des codes couleur pour différencier primo-injection et rappel vaccinal
  • la numérotation des files
  • une régulation des files d’attente avant l’accueil

 

Le rythme de passage est de 20 personnes par heure, dans chaque file de vaccination.

En simultané, chaque 1/4h, 20 à 30 personnes minimum sont prises en charge.

CGC