Le projet de renouvellement urbain du quartier du Grand Garros est lancé

 
 
Le projet de renouvellement urbain  du quartier du Grand Garros est lancé

Présenté le 1er octobre 2018 devant le comité d’engagement de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) qui l’a validé et lui octroie le niveau d’aides financières optimum, le projet du quartier du Grand Garros est désormais sur les rails. Après les démolitions des bâtiments d’Artagnan et Porthos, une première tranche de grands travaux va débuter dès l’année 2019 avec l’objectif de livrer dans les 4 prochaines années, un nouveau centre commercial, des voiries, des équipements et des premiers logements rénovés.

Après avoir été présenté, aux différents partenaires le projet de rénovation du quartier du Grand Garros a été validé par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) et va être mis en œuvre très rapidement. C’est l’aboutissement d’un long travail de réflexion auquel les habitants du quartier, et tout particulièrement le conseil citoyen et le collectif des marcheuses, ont été associés. Plus de 8 réunions  de concertation ont été organisées dans le courant de l’année 2017 pour recueillir la parole des habitants concernant plusieurs sujets importants comme la mobilité, la place de la nature, les voies de circulation, les équipements publics, etc. Le projet qui a été élaboré a tenu compte de tous les éléments recueillis pendant la période de concertation. Un haut niveau de concertation se poursuivra dans toutes les étapes à venir de la mise en œuvre du projet.

 

Ce projet permet de répondre à toutes les problématiques du quartier qui ont été identifiées : 

- un quartier enclavé et fermé sur lui-même

- une mauvaise liaison entre Le Garros et La Hourre

- une forte concentration de logements locatifs sociaux de typologie non adaptée aujourd’hui

- une vacance importante de logements et locaux commerciaux

- un quartier qui souffre de sa mauvaise image et qui perd de son attractivité

 

Le projet vise également à rétablir un équilibre entre habitat social et habitat privé afin d’améliorer la mixité sociale sur un périmètre élargi à tout le sud-est de la ville d’Auch.  

La première phase sera mise en œuvre sur la période 2019-2026. Cette période dite « de convention » va être mise à profit pour transformer radicalement l’architecture du quartier. Le coût prévisionnel de cette opération est estimé à 56,6 millions d’euros pour la partie habitat, 12,6 millions d’euros pour la voirie et les espaces publics, et 9 millions d’euros pour les équipements publics. Le niveau de contribution de l’Anru, représentée localement par la préfète,  se montera à 34,5 millions d’euros.

 

Le centre commercial déplacé

Afin qu’il soit positionné  au centre du périmètre élargi, le centre commercial actuellement situé sur la place de la Fontaine va être déplacé vers le carrefour de l’avenue Jeanne-d’Albret et de la rue Abel Gardey. Ce projet d’environ 1000 m2 de surface commerciale porté par l’Etablissement public national d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux (Epareca) sera réalisé d’ici 2023. Sur cette nouvelle centralité seront également installés tous les services (La Poste, cabinets médical et infirmiers, annexe de la bibliothèque, ludothèque, etc). Cette opération va nécessiter la démolition de plusieurs immeubles représentant 102 logements.

 

Le quartier traversé du sud au nord

Un autre grand changement sera l’ouverture d’une nouvelle rue dans le prolongement de l’impasse Marguerite-de-Navarre et jusqu’au raccordement à la rue Montaigne et à la rue des Cormorans. L’ouverture de cette nouvelle voie de circulation va nécessiter la démolition de plusieurs bâtiments, comme la tour T, la tour E, une partie de l’école Jean-Rostand. Autour de son tracé disparaitront également les terrains de tennis et de basket ainsi que les bâtiments de l’actuel centre commercial et de la tour Athos. Ces travaux interviendront dans la deuxième partie du projet, entre 2023 et 2026.

    

La Hourre désenclavée

Le projet prévoit de mieux connecter le quartier de La Hourre par la création d’une nouvelle voie de circulation sur des terrains achetés par la collectivité au lieu-dit « Tarrabusque ». Cette voie viendra se connecter sur la rue du 19-Mars-1962. Le chemin de l’Hermitage sera requalifié en voie douce réservée aux riverains pour permettre une meilleure circulation entre Le Garros et La Hourre. A noter aussi que le foyer de la Hourre sera entièrement reconstruit à neuf. Un autre grand changement, est la pacification de la partie du boulevard Jeanne-d’Albret qui passe devant l’école d’Artagnan et l’église Sainte-Bernadette. L’ouverture de nouvelles voies de circulation aura pour conséquence de diminuer fortement la circulation des véhicules sur cette partie du boulevard avec une volonté affirmée de limiter le trafic de poids lourds, permettant ainsi de sécuriser les abords de ces bâtiments publics mais aussi d’aménager la liaison avec le quartier de La Hourre. 

 

Priorité au relogement

La priorité est aujourd’hui donnée au relogement des personnes concernées par les démolitions. Depuis le 22 octobre dernier, l’Office public de l’habitat du Gers (OPH32) a  commencé à rencontrer les habitants pour les informer des outils qui vont être mis en place pour un accompagnement individuel en fonction des besoins de chacun. Des possibilités de relogement existent dans et en dehors du quartier et d’autres vont également voir le jour sur le territoire de l’agglomération grâce à une nouvelle offre de logements neufs qui vient d’être lancée.

 

En effet, ce projet constitue pour l’OPH32 une opportunité d’une ampleur sans précédent de faire évoluer son parc immobilier. Outre la construction de logements neufs à Auch et Pavie, il s’agit de rénover 742 logements sur le quartier du Grand Garros. L’ensemble des bâtiments feront l’objet d’une rénovation thermique et d’un traitement individualisé de leurs abords. Chaque logement sera également rénové en fonction des besoins identifiés. Une première tranche permettra  à partir de 2020, de traiter 125 logements.

 

Le calendrier provisoire des opérations

 

2019/2020 : Relogement des habitants des immeubles voués à la première phase de démolitions (immeubles A, B, C, D, G, H, R partiel), rénovation de 125 logements du parc OPH32, réhabilitation de l’école D’Artagnan, création de l’annexe de la bibliothèque.

 

2021: Démolition de la tour A, des bâtiments B, C, D, G, H et R pour partie, rénovation de 110 logements du parc OPH32, réhabilitation de l’école Coulonges, construction du nouveau Foyer de La Hourre et démolition de l’ancien, construction de la ludothèque.

 

2022 : Rénovation de 138 logements du parc OPH32, construction du nouveau centre commercial d’environ 1000 m2, aménagement du carrefour entre les rues Jeanne-d’Albret, Abel-Gardey, et du 19-Mars-1962, aménagement du croisement au niveau de la place de la Fontaine, aménagement du croisement entre les rues Montaigne et de la Boubée, Réfection de la voirie de la rue Abel-Gardey, construction de la crèche

 

2023 : Démolition de la tour T, E et I pour partie, rénovation de 128 logements du parc OPH32, démolition de l’ancien centre commercial, réfection de la voirie rue Montaigne, réfection de la voirie rue des Cormorans

 

2024 : Démolition de la tour Athos, rénovation de 94 logements du parc OPH32, restructuration de la salle polyvalente, aménagement des espaces publics à proximité de la centralité, réfection de la voirie rue du 88e-RI.

 

2025 : Restructuration du groupe scolaire Jean-Rostand 1 & 2 (démolition JR1), rénovation du centre social, création d’une nouvelle voirie pour désenclaver La Hourre. Cette nouvelle rue se connectera à la rue du 19-Mars1962, rénovation de 147 logements du parc OPH32.

 

2026 : Ouverture de l’impasse Marguerite-de-Navarre prolongée en rue connectée à la rue des Cormorans et à la rue Montaigne, ouverture des impasses partie sud-est du quartier (mauroux/brocas et brocas/navarre), restructuration du groupe scolaire Jean-Rostand 1 & 2 (agrandissement JR2).

 

Consultez le site https://www.mongrandgarros.com/