Eau et biodiversité (jardins, espèces protégées, zones humides, Natura 2000)

L’importance des zones humides : apprenons à préserver celles qui sont près de chez nous

 
 

Les zones humides sont le berceau de la diversité biologique et fournissent l’eau et la productivité primaire dont un nombre incalculable d’espèces de plantes et d’animaux dépendent pour leur survie. Apprenons à préserver celles qui sont près de chez nous !

Sommaire :

(liens cliquables)

 
 
   

retour sommaire

Définition et typologie

Les zones humides sont des régions où l’eau est le principal facteur déterminant l’environnement et la vie végétale et animale associée. On les trouve là où la nappe phréatique affleure ou est proche de la surface du sol, ou encore là où la terre est recouverte par des eaux.

L’article L211-1 du Code de l’environnement  en donne la définition suivante : « on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles (*) pendant au moins une partie de l’année ».

On reconnaît cinq types principaux de zones humides :

  • marines (zones côtières comprenant lagunes côtières, berges rocheuses et récifs coralliens),
  • estuariennes (y compris deltas, marais et marécages à mangroves),
  • lacustres (associées à des lacs),
  • riveraines (bordant des rivières et des cours d’eau),
  • palustres (ce qui signifie « marécageuses » - marais, marécages et tourbières).
  • auxquelles nous pouvons rajouter des zones humides artificielles telles que les étangs agricoles, les zones de stockage de l’eau, les gravières et les canaux.

retour sommaire

L’importance des zones humides et leur fragilité

Les zones humides sont parmi les milieux les plus productifs du monde. Elles sont le berceau de la diversité biologique et fournissent l’eau et la productivité primaire dont un nombre incalculable d’espèces de plantes et d’animaux (oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, poissons et invertébrés) dépendent pour leur survie.
Les zones humides fournissent au niveau mondial des avantages économiques considérables : alimentation en eau (quantité et qualité), pêcheries (les 2/3 des poissons pêchés dans le monde en dépendent), agriculture (rizières...), bois d’œuvre, ressources énergétiques (tourbe et litière), faune et flore sauvages, transport, possibilités de loisirs et de tourisme.

Les zones humides d’un bassin versant contribuent également à la qualité de la ressource en eau par leurs effet auto-épurateur, par leur rôle de stockage qui pondèrent très efficacement les effets dévastateurs des crues, par le renouvellement des nappes phréatiques et la rétention des matières nutritives dans les plaines d’inondation.

Enfin, les zones humides ont des caractéristiques particulières dues à leur place dans le patrimoine culturel de l’humanité : elles sont étroitement liées à des croyances religieuses et cosmologiques, sont des sources d’inspiration esthétique, des sanctuaires pour les espèces sauvages et sont à la base d’importantes traditions locales.

Malheureusement, et malgré les grands progrès accomplis depuis quelques dizaines d’années, les zones humides restent parmi les écosystèmes les plus menacés du monde, par le drainage, l’assèchement, la pollution et la surexploitation de leurs ressources. Ainsi, au cours du siècle précédent les deux tiers de ces milieux ont disparu en France.

 

zh2

Zone humide dans le Gers. Les zones humides abritent de nombreuses espèces végétales et animales.

retour sommaire

Les zones humides dans le Gers

Le département du Gers est essentiellement concerné par des zones humides riveraines de cours d’eau très souvent relictuelles (*) (bras morts de ruisseaux et rivières, prairies humides, zones de sources) et lacustres artificielles (lacs artificiels).

Le manque de connaissances concernant ces milieux et leur fonctionnement a ainsi conduit le Conseil général du Gers à prendre l’initiative d’un inventaire départemental. Cet inventaire n’a pas pour vocation de "mettre sous cloche" ces zones sensibles, mais de les répertorier, d’évaluer leur intérêt et d’associer les usages locaux à leur gestion (chasse, pêche, randonnée,...).

retour sommaire

Localisez les zones humides répertoriées près de chez vous

L’objectif de l’inventaire départemental des zones humides est de mieux connaître les zones humides du département en recueillant les données permettant de disposer d’une approche globale de l’état de ces milieux.
L’application cartographique "l’Eau dans le Gers" vous permet de recherche des zones humides issues de l’inventaire, de vous localiser sur des cours d’eau et de consulter la fiche individuelle de chaque Zone Humide répertoriée.

loupe
Pour en savoir + : 
Consultez l’inventaire départemental des zones humides  du Département du Gers.
cg
     

 

zh3

retour sommaire

Les mesures de protection des zones humides

Devant ce constat alarmant, différentes mesures ont été prises pour enrayer leur disparition.

A l’échelle internationale : 

La Convention de Ramsar, est un traité international pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides, ratifié par la France en 1980, qui vise à enrayer la dégradation et la perte de zones humides, en reconnaissant les fonctions écologiques fondamentales de celles-ci ainsi que leur valeur économique, culturelle, scientifique et récréative.

A l’échelle européenne : 

Le législateur européen a donné un cadre légal aux zones humides en les définissant : « L’eau fait partie du patrimoine commun de la Nation. Sa protection, sa mise en valeur et le développement de la ressource utilisable, dans le respect des équilibres naturels sont d’intérêt général. » (article L210-1 du code de l’environnement et article L211-1).

A l’échelle nationale : 

A l’échelon national, le Plan d’Actions Zones Humides (1994) marque la volonté d’agir pour arrêter la dégradation des zones humides, garantir par une bonne gestion leur préservation durable, favoriser la restauration des zones humides importantes et reconquérir les sites d’intérêt national. Il s’articule autour de 4 axes de mise en oeuvre : inventorier et renforcer les outils de suivi et évaluation, assurer la cohérence des politiques publiques, engager la reconquête des zones humides et lancer un programme d’information et de sensibilisation.
Dans la continuité, le Grenelle Environnement a fait de la préservation de ces espaces une priorité et prévoit :

  • d’ici 2015, l’acquisition de 20 000 hectares de zones humides particulièrement menacées, par le Conservatoire du littoral et les Agences de l’eau. En 2009, 6 600 hectares ont déjà été acquis.
  • la création du premier parc national de zones humides : à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, le 2 février 2011, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Ministre en charge de l’Ecologie, a annoncé le lancement d’un appel à candidature pour sélectionner le territoire qui accueillera le futur parc national de zones humides, engagement du Grenelle Environnement. Les territoires candidats devront identifier des zones humides permettant la création d’un cœur significatif de plus de 10 000 ha, présentant un intérêt patrimonial important et ayant conservés une fonctionnalité naturelle.

Le plan national d’actions lancé en 2010 pour la sauvegarde des zones humides va permettre en 2011 la création de 6 nouveaux sites Ramsar, le lancement d’un appel à projets pour récompenser les actions de préservation des zones humides en zones urbanisées menées par les collectivités et la mise en place par le ministère en charge de l’agriculture d’une aide pour les agriculteurs qui adoptent un pâturage extensif afin de gérer plus durablement les zones humides.

A l’échelle des bassins-versants : 

Au niveau des bassins, dans le cadre des Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE ), ces mesures ont pour objectifs de :

  • connaître ces zones humides, que ce soit en terme de localisation, de délimitation, de description de leur intérêt fonctionnel ;
  • inciter à une meilleure prise en compte de ces milieux dans les politiques locales d’aménagement du territoire.

A ce titre le Conseil Général du Gers a engagé une étude pour le recensement des dernières zones humides du département.

retour sommaire

Les outils réglementaires

Des outils réglementaire peuvent permettre lorsqu’ils sont activés de prendre des mesures de protection de ces sites. Ces mesures de protections peuvent être mises en œuvre par le biais :

  •  d’éléments de doctrines construit localement par les services de l’Etat pour l’application des procédure liés à la loi sur l’eau (politique d’opposition à déclaration) ;
  •  des textes concernant les espèces végétales ou animales protégées et de leurs habitats, en particulier, par la création de zones Natura 2000  (mise en œuvre de mesures de gestion incitées intégrées à un document d’objectif ), par la création localement de parcs ou de réserves en application d’éléments du livre III du code de l’environnement ;
  •  de programmes de mesure négociées avec les propriétaires et les usagers dans le cadre des zones soumises à contraintes environnementales dont le fondement est défini dans l’article L114-1 du code rural et repris dans le code de l’environnement ;
  •  de servitudes d’utilité publiques imposées aux propriétaires ou de plans de prévention dans le cadre de l’article L211-12 du code de l’environnement.

retour sommaire

Une prise de conscience nécessaire

En tout état de cause, la mise en œuvre des mesures de protection de ces zones de territoire, quelles qu’en soient leur taille, passe :

  • d’une part, par une reconnaissance et une prise de conscience individuelle des propriétaire de bien fonciers, de l’intérêt de la sauvegarde de ces éléments du territoire et de leur rôle fondamental dans la politique globale de gestion de l’eau. Sur notre département à forte vocation agricole, le respect et le maintien des mares et des milieux associés, la prise en compte, dans les aménagements, de l’intérêt des annexes fluviales (bras morts de rivières), des périmètres fluviaux (prairies humides) et le respect des zones de sources sur les têtes de bassins versants sont un premier pas ;
  • d’autre part, par la construction d’une politique locale intégrée de sauvegarde, accompagnée par des outils de gestion et des procédures réglementaires adaptées à chaque situation.

 

zh

retour sommaire

La Cellule d'Assistance Technique aux Zones Humides (CATZH)

Depuis 2003, l’ADASEA  du Gers, en tant que Cellule d’Assistance Technique aux Zones Humides (CATZH32), assure des missions d’animation territoriale et de conseil technique à la gestion des zones humides. Cette action, initiée par l’Agence de l’Eau Adour Garonne (AEAG ) sur la base d’une convention, bénéficie du concours financiers de l'AEAG, des fonds FEDERFonds européen de développement régional de l’Europe, et du Conseil Régional de Midi-Pyrénées.

 La CATZH du Gers fait partie des 4 premières Cellules mises en place sur le bassin Adour-Garonne.

 La mission de la CATZH consiste à préserver les zones humides en encourageant ou en confortant des pratiques compatibles avec le maintien de leurs fonctionnalités, afin de mettre en œuvre les recommandations du SDAGESchéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux Adour-Garonne. C’est un outil de proximité basé sur le volontariat des gestionnaires (agriculteurs, propriétaires, collectivités..) qui s’engagent à améliorer leurs pratiques à travers leur adhésion au réseau des gestionnaires de zones humides. Les interventions menées par la CATZH doivent concourir à une meilleure prise en compte de la préservation des zones humides dans les politiques territoriales.

Cette mission d'assistance technique aux propriétaires des zones humides permet d'apporter un conseil gratuit aux gestionnaires de zones humides du Gers en matière de gestion, de restauration, d'animation foncière...

adasea32

Pour contacter la CATZH32, cliquez ici :

www.adasea32.fr

 

retour sommaire

Références réglementaires

Arrêté DEVO0813942A du 24 juin 2008  précisant les critères de définition et de délimitation des zones humides en application des articles L214-7-1  et R211-108  du code de l’environnement

retour sommaire

Dic’Eau

(*)

  •  hygrophile : en botanique, l’hygrophilie désigne les besoins élevés en eau de certaines plantes au cours de leur développement.
  •  relictuel : relatif à un milieu d’habitat de taille restreinte et protégé dans lequel les espèces animales se développent dans une moindre concurrence vitale.

Les définitions utilisées dans cet article sont extraites de la Convention de Ramsar.

retour sommaire

Le saviez-vous ?

La journée mondiale des zones humides est chaque année le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, au bord de la mer Caspienne.

 

retour sommaire

Documentation

Ce document est destiné aux services de l’État, aux maîtres d'ouvrage et à leurs prestataires afin d'inscrire dans leurs pratiques une mise en œuvre vertueuse de la séquence "ERC (éviter, réduire, compenser) les impacts sur les zones humides" nécessaire dans un contexte de jurisprudence croissante sur ce thème.

Il vise une meilleure prise en compte des zones humides dans la conception des projets, leur instruction et les décisions administratives en découlant. Il permet de clarifier et d'aider à la mise en œuvre de la doctrine nationale ERC et des dispositions du SDAGESchéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux Adour-Garonne 2016-2021.
 
Ce document est le fruit d'une très forte mobilisation et collaboration au sein d'un groupe de travail régional "zones humides", mandaté par l'ancienne Inter-MISEN de Midi-Pyrénées, piloté et animé par la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées, réunissant des représentants de la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement, des 8 DDTs du territoire Midi-Pyrénées, de l'ONEMAOffice national de l'eau et des milieux aquatiques et de l'AEAG. Un grand merci à tous ceux qui ont œuvré à la réalisation de ce document.

cover_ERC_ZH

> ERC Zones humides 4 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,63 Mb

   

 

retour sommaire

Pour en savoir +

  • Portail national des Zones Humides :

www.zones-humides.eaufrance.fr

 
zh
  • La convention de Ramsar :

www.ramsar.org

 
ramsar
  • La Cellule d'Assistance Technique aux Zones Humides (CATZH) du Gers :

www.adasea32.fr

 
adasea32