Dossiers d'actualité

Coronavirus - COVID 19 - Respect des mesures sanitaires et de distanciation sociale dans les commerces

 
 
Respect des mesures sanitaires et de distanciation sociale dans les commerces

Afin de lutter contre la propagation du virus Covid-19 et dans un impératif de santé publique, Catherine Séguin, préfète du Gers a décidé, par arrêté, de rappeler à l’ensemble des commerces alimentaires, des magasins de bricolage ou de vente de matériels informatiques ou des jardineries comportant des rayons alimentaires pour les animaux, autorisés à ouvrir en application du décret n°2020-293 du 23 mars 2020 modifié , le respect des mesures sanitaires et de distanciation sociale, dites « gestes barrières ».

Si des mesures ont d'ores et déjà été mises en œuvre, au sein de ces établissements, afin de lutter contre la propagation du COVID 19, des adaptations et rappels apparaissent encore nécessaires afin que les prescriptions sanitaires soient effectivement et strictement respectées.

Cet arrêté, qui a pris effet le 17 avril, impose aux responsables de ces établissements de déterminer le nombre maximal de personnes pouvant simultanément être présentes dans son établissement (clients et membres du personnel confondus ne devant pas dépasser 100), ainsi que les modalités de circulation adaptées à l’observation de ces règles : gestion des files d’attente pour pénétrer dans le commerce, distance d’un mètre entre chaque client, règles de passage en caisse, gestion des files prioritaires, modalités de livraison au véhicule, marquage d’un schéma de circulation au sol.

Ces modalités devront être affichées à l'entrée du commerce.

Les forces de sécurité intérieure pourront procéder au contrôle du respect des mesures édictées par cet arrêté et le cas échéant, verbaliser les responsables de commerces ne respectant pas les dispositions précitées. Si des dysfonctionnements graves étaient constatés au regard des règles sanitaires, la préfète du Gers pourrait être amenée à décider une fermeture administrative de l'établissement

Consultez l'arrêté préfectoral du 17 avril 2020